Nouvelles
Transport routier de marchandises

La reforme des poids et dimensions dans le transport de marchandises

La Direction générale du trafic (DGT) a déjà commencé à traiter le règlement qui augmentera les masses et les dimensions autorisées pour le transport de marchandises. Dans ce contexte, le ministère de l’Intérieur a publié, mercredi 22 mai, le projet d’ordonnance qui modifiera le Règlement général sur les véhicules afin d’inclure cette augmentation des masses et des dimensions.

Le projet établit principalement trois nouveautés dans la législation actuelle :

  • Il augmente les zones dans lesquelles 44 tonnes peuvent être utilisées comme Masse Maximale Autorisée (MMA) dans le transport de marchandises par route au moyen d’un calendrier progressif.
  • Elle étend la hauteur maximale autorisée à 4,5 mètres pour certains types de transport : le transport de paille, d’animaux vivants et l’approvisionnement des industries sur des distances inférieures à 50 kilomètres.
  • Elle simplifie l’utilisation des véhicules euro-modulaires jusqu’à 32 mètres et 72 tonnes et des duotrailers. Ces dernières avaient déjà été rendues possibles par la DGT en décembre par le biais d’une instruction.

Avec ce projet, qui sera soumis à consultation publique le 13 juin 2024, via le site internet du ministère de l’Intérieur, il est attendu une réduction des émissions polluantes dans le secteur.

Cette mesure est déjà appliquée dans 12 pays membres, dont tous les pays limitrophes de l’Espagne, et s’inscrit dans le cadre de la réforme de la directive européenne sur les poids et dimensions approuvée par le Parlement européen en mars dernier, qui sera analysée lors de la prochaine législature du Conseil européen.

Malgré l’approbation par l’Espagne de sa réglementation sur les masses et dimensions, le secteur se tourne vers l’Europe. Nous sommes face à un calendrier accéléré, les élections européennes approchent, elles auront lieu en juin prochain, et il est prévisible qu’à ce moment-là une décision sera prise pour savoir si l’on continue ce qui a été voté ou si l’on repart à zéro en ce qui concerne les réglementations européennes sur les masses et dimensions, comme l’a expliqué le membre du comité exécutif de la présidence de l’Internationale des Transports Routiers (IRU). Dans ce contexte, il a été assuré que tout le monde aurait souhaité plus d’uniformité dans ces réglementations et, même si nous étions autorisés à franchir les frontières avec un tonnage plus important, les Etats ayant une frontière commune devraient être d’accord.

D’autre part, il convient de mentionner que l’AECOC, la principale association d’entreprises utilisatrices de transport de différents secteurs professionnels (alimentation et boissons, droguerie et parfumerie, quincaillerie et bricolage, biens de consommation technologiques, textiles, etc.), se félicite que la modification du règlement général sur les véhicules ait été soumise à une audition publique et à l’information, car cela permettra d’accroître l’efficacité des opérations de transport routier de marchandises et de rendre les entreprises plus compétitives, ainsi que d’atténuer certains des problèmes qui pourraient survenir. ), se félicite que la modification du règlement général sur les véhicules ait été soumise à l’audition publique et à l’information, car cela permettra d’accroître l’efficacité des opérations de transport routier de marchandises et de rendre les entreprises plus compétitives, ainsi que d’atténuer certains des principaux problèmes auxquels le secteur est confronté, tels que le manque de conducteurs et la décarbonisation.